J'aimerais recevoir plus d'information sur vos services

Renseignements personnels

Montréal et l'historique de son réseau de la santé

L'histoire de la ville de Montréal et de son réseau de la santé débuta en 1645, avec la fondation du premier hôpital d'Amérique du Nord qui fut baptisé l'Hôtel-Dieu de Montréal, portant encore aujourd'hui ce nom.

Cet hôpital fut à l'origine construit dans le Vieux-Montréal sur la rue Boyer et fut transféré ultérieurement à quelques pas du Mont-Royal sur l'Avenue des Pins en 1859. Il est à noter que cet hôpital construit entièrement en bois mesurant 60 pieds de long sur 24 pieds de large comprenait une cuisine, une chambre où Mme Jeanne Mance résidait et d'autres pièces servant aux malades et aux aides soignantes. Cet hôpital est bien loin de ce que l'on connait aujourd'hui mais permit à cette époque de recevoir les patients et de les soigner adéquatement.

En 1821, l'un des plus gros hôpitaux de la ville de Montréal fut érigé, soit l'hôpital Général de Montréal. Cet établissement de santé est orienté vers l'enseignement, la recherche et est surtout reconnu pour des soins de santé spécialisés auprès d'un large éventail de patients. Il est associé à la faculté de médecine de l'université McGill.

Il existe cinq autres centres hospitaliers affiliés au centre universitaire de McGill : L'hôpital Royal Victoria, l'hôpital de Montréal pour enfants, l'institut thoracique de Montréal, l'hôpital de Lachine et l'hôpital neurologique de Montréal.

En 1880, plus précisément le 27 juillet, l'hôpital Notre-Dame vit le jour afin de répondre à certains besoins précis de la clientèle montréalaise de cette région de la ville.

Puis en 1898, l'hôpital Sacré-Coeur de Montréal vit le jour. Cet hôpital est l'un des plus importants à l'échelle de la province du Québec et se spécialise en enseignement continu, en étroite relation avec la faculté de médecine de l'université de Montréal.

Avant les années 1960, l'état québécois se trouve quasi absent dans le domaine de la santé. L'état ne s'occupe alors que des plus démunis et laisse au privé toute la place afin d'opérer. Il n'y a donc pas de plan de protection pour assurer gratuitement un service de santé pour chaque citoyen à l'échelle de la province.

Depuis les années 1960, l'état québécois s'est impliqué davantage afin d'assurer des soins de santé publics à la population. 1961 marque le début de l'assurance hospitalisation puis, dix ans plus tard en 1971, eut lieu le lancement du projet d'assurance maladie tel qu'on le connait aujourd'hui.

En 1995 débuta la mise en place du méga projet du CHUM englobant les hôpitaux Hôtel-Dieu de Montréal, Notre-Dame et Saint-Luc. Ce projet, avec comme point d'ancrage le centre-ville de Montréal, prend davantage de temps que prévu à voir le jour et les dirigeants en charge du projet ainsi que les instances gouvernementales ne semblent pas arriver à un consensus. Divers litiges sur certains enjeux majeurs nuisent à l'évolution du projet dans son ensemble et font douter la population de la réalisation du dit projet. Reste à voir ce que l'avenir réservera à ce projet ambitieux mais souhaitable pour la métropole.

En 2005, un jugement de la cour supérieure venait donner davantage de poids au secteur privé qui, depuis déjà fort longtemps, désirait s'épanouir et étendre son champ d'activité à la province du Québec. Ce virage était en relation directe avec les longues listes d'attente dans les hôpitaux du Québec (secteur public) et se définissait comme des mesures d'aide aux patients afin de recevoir des traitements urgents dans des délais plus raisonnables.